Réouverture de tous nos salons français le 19 mai. Prenez rendez-vous dès aujourd'hui.
Sur le site reservations.fabiosalsa.com ou sur l'application mobile Fabio Salsa.

< Retour aux articles

Le Val de Marne et son jardin secret

15/01/16 Le Val de Marne et son jardin secret
< Retour aux articles 15/01/16

Le Val de Marne et son jardin secret

Idée Fabio Salsa

Rien ne l’imposait a priori comme terre d’évasion. Pour être séduit, il faut se laisser glisser sur la pente du souvenir, vers la belle époque des guinguettes de la Marne. La mémoire réveille des chemins buissonniers qui mènent à des rêves couleur sépia rythmés par les volutes lointaines d’un saxo et d’un accordéon. Sur les bords de la rivière, à Joinville le Pont, la guinguette Chez Gégène ouverte depuis la nuit des temps rappelle le dépaysement du bal musette.

 

Bonne entrée en matière pour explorer le Val de Marne et ses trésors méconnus comme le lac de Créteil ou le splendide Fort de Bicêtre.

Le département a indéniablement la fibre alternative. Pour s’en convaincre, rendez-vous à Vitry sur Seine pour découvrir l’espace dédié à l’art contemporain français depuis les années 50.

En dix ans, le musée du Mac/Val s’est donc créé une réputation de plateforme majeure dans le paysage parisien, pionnier dans la présentation d’une offre artistique de l’autre côté du périphérique. Au-delà des expositions, le Mac/Val invite à vivre une balade architecturale autour de l’œuvre monumentale de Jean Dubuffet baptisée «Chaufferie avec cheminée», et de ses bâtiments noirs et blancs entourée de tapis de gazon.

Pour s’approcher de la nature du Val de Marne, un petit effort : très urbanisé, le département n’en demeure pas moins fier de détenir quelques beaux morceaux de verdure comme la coulée verte ou la Roseraie de l’Haÿ. Sertie de plus de 3000 variétés de rosiers organisées en treize étapes, de la fleur sauvage à la fleur d’ailleurs, le domaine est donc une référence. Voilà la rose dans tous ses états : gallique, d’Extrême Orient, à la française, horticoles anciennes ou encore une collection assemblée par Joséphine de Beauharnais… Une parenthèse de poésie dans l’océan de béton francilien. Mais il suffit d’un rien pour actionner la magie du passé.

Dernière étape incontournable : la Maison Robert Doisneau ressuscite ainsi le charme d’un reflet évanoui. Dans l’une des plus anciennes maisons de Gentilly, le musée consacré à la photographie présente des expositions qui nous baladent vers d’autres dimensions spatiales ou temporelles et qui laissent à croire que l’essentiel de la ville aussi est invisible pour les yeux.

Ces articles pourraient vous intéresser

Pour rester à la pointe de l'actualité de nos salons et des dernières nouveautés.